Parrainer un enfant du bout du monde avec son enfant

Parrainer un enfant du bout du monde avec son enfant

Pour ouvrir son enfant au monde, lui apprendre la tolérance et lui permettre de savourer sa vie, il n’y a sans doute rien de plus formateur que les rencontres avec d’autres peuples, d’autres cultures.

Tous les parents n’ont pas l’âme d’un globe trotteur et encore moins les moyens de parcourir le monde en famille.

C’est pourquoi, l’idée de parrainer un enfant démuni du bout du monde avec son propre enfant, peut être une expérience vraiment enrichissante.

Parrainer un enfant au bout du monde ne se résume pas à envoyer de l’argent pour l’aider, lui et tout son village, à avoir accès aux soins, à l’école, à l’apprentissage de métiers leur permettant d’être autonomes.

C’est un point essentiel mais ce qui rend l’expérience enrichissante pour vous comme pour votre enfant, c’est la correspondance, recevoir du courrier et des nouvelles, apprendre le quotidien d’un petit village reculé du bout du monde, envoyer des photos de votre propre quotidien, des dessins réalisés par votre enfant.

Je parraine depuis plus de dix ans grâce à Plan France, c’est ce système de parrainage que je connais le mieux mais je présume que le principe est peu ou prou identique pour toutes les associations de parrainage d’enfant.

Lorsque vous adressez votre demande de parrainage, vous pouvez soit donner vos préférences (pays, sexe de l’enfant), soit laisser l’organisme choisir en fonction des besoins les plus importants.

Vous recevez ensuite un dossier complet avec les photos de l’enfant, de sa famille, de son village, un petit exposé des difficultés et des besoins de sa communauté mais également des richesses de sa culture.

Une à deux fois par an, vous recevez un point tout aussi complet sur ce qui a été fait avec votre argent (28€/mois, c’est peu mais vous serez surpris de voir tout ce qui peut être fait avec cette somme), de nouvelles photos… Et entre temps, vous pouvez correspondre, échanger aussi régulièrement que vous le souhaitez.

Dès la maternelle, votre enfant est parfaitement en mesure de parrainer un autre enfant avec vous. Une correspondance avec un petit copain du bout du monde a quelque chose de magique pour les enfants.

C’est aussi l’occasion d’expliquer les notions de différences (culturelles, religieuses, physiques), que la vie qu’il connaît n’est pas aussi simple ailleurs.

C’est encore l’apprentissage de la générosité, l’abnégation : aider ceux qui en ont besoin lorsqu’il est possible de le faire, connaître la satisfaction procurée par la sensation de faire le bien sans contrepartie.

Plan France propose d’ailleurs également des parrainages pour les écoles et permet donc à toute une classe de vivre cette expérience.

J’ai, à l’époque, choisi Plan France pour sa réputation et parce que, par convictions personnelles, je ne souhaitais pas que l’organisme soit lié à une religion, quelle qu’elle soit.

Il existe cependant de nombreuses associations permettant de parrainer des enfants, à chacun de trouver celle qui lui convient.

L’important étant de donner ce petit rien qui fait beaucoup là-bas et de créer du lien, au bout du monde pour apprendre de l’autre.

The following two tabs change content below.
Approchant à petits pas timides de la quarantaine, elle est la maman d'un petit garçon et du projet Private Famille qui sont nés pratiquement en même temps. Après une vie professionnelle (débordante !) dans le médical puis la propriété intellectuelle, elle profite d'un départ en province pour laisser s'exprimer sa passion pour les arts et son côté touche à tout. Elle se lance dans le théâtre, alimente un blog et publie des nouvelles. Adepte du maternage proximal, elle profite de ses courts moments de répit, entre trois lessives et deux couches radioactives, pour vous livrer ses conseils et son expérience de Maman très documentée pour cause de bébé ayant nécessité un (très) gros manuel de survie en milieu hostile durant les premiers mois de sa vie !"

Articles similaires

2 Commentaires

  1. Pinpin des bois
    17 février 2015 à 9 h 37 min Répondre

    Coucou,
    Pour info, le parrainage est à 28€ maintenant il me semble (depuis un an). A part des photos et des dessins on ne plus envoyer de cadeaux. Si on veut faire un cadeau, il doit être solidaire, c’est-à-dire envoyer, par exemple, 15€ pour que la communauté puisse acheter des chèvres/poules/latrines.
    Selon les pays, il est possible de communiquer par mail avec son filleul.

    Je suis marraine de Mutio au Kénya depuis 3 ans et avant il a eu Maria pendant 3/4 ans en amérique latine. Un parrainage dure en moyenne 11 ans et il est possible de rendre visite à son filleul.

    Et pour ceux qui hésitent : tout don est déductible d’impôts. 28€/mois dont 14€/mois de réduction d’impôts.

    • Audrey
      17 février 2015 à 22 h 10 min Répondre

      Exact, c’est corrigé et merci pour les précisions que tu as apportées Pinpin des bois. Je n’avais pas pensé à préciser les possibilités de se rendre sur place, ni les réductions fiscales, tu as bien fait de le mentionner ! 😉 Ici nous avons parrainé en Ethiopie (dans un village de producteurs de café) puis, la famille ayant migré, Plan nous a proposé un nouveau parrainage que nous avons accepté.

Ecrire un commentaire

Code de sécurité Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Lire plus :
L’Instagram pour démontrer que les enfants sont des monstres

Un compte Instagram pour démontrer que les enfants sont des...

Fermer